ACCA de Sarraziet

ACCA de Sarraziet

photo:L.D

L'ACCA (association communale de chasse agrée) de Sarraziet assure la gestion de la chasse sur la commune dans le respect des personnes et des propriétés. Outre le côté loisir, l'ACCA effectue la régulation de la population des animaux nuisibles.

Contact 

Laurent Deyres, Président

Tél : 06 50 02 08 73, (heures de repas).

mail: laurentdeyres@orange.fr

Car on connaît les nombreux dégâts causés dans les élevages et les cultures. L'ACCA exerce donc une mission d'intérêt public, mais avec plus de contraintes et plus de sécurité. Il faut souligner que l'association compte 35 chasseurs et que les adhérents sont également sollicités dans les communes voisines.

Saison 2015/2016:

  • 10 chevreuils (en tir d'été) réalisés par des chasseurs venus de Pévy (51), Grenoble et du département de Seine-et-Marne.
  • 4 chevreuils (en tir d'hiver).
  • 2 battues réalisées cet hiver pour 17 chevreuils.
  • 2 sangliers attrapés et 4 renards pour le moment en battues organisées par l'ACCA.

A l'ACCA de Sarraziet, la convivialité n'est pas oubliée. En effet, chaque année, elle propose son traditionnel repas de printemps. Et, le 18 juin 2016, avec les fonds récoltés par la vente des chevreuils, une journée - détente - a été organisée en Espagne.

Saison 2016/2017:

Bureau de l'Association:

  • Président: Laurent Deyres
  • Vice-Président: Guy Noizat
  • Secrétaire: François Dubroca
  • Trésorier: Didier Bascle
  • Membres actifs: Bernard Dauga, Christian Deyres.

Courant janvier, la fin de saison approche. Suite à la grippe aviaire, la chasse au gibier à plume est fermée. Il ne reste donc plus que la chasse aux nuisibles et aux lapins.

Le plan de chasse est terminée: 31 chevreuils pour cette année (10 en tir d'été par des gens venus de toute la France, cherchant le dépaysement, une culture, et, pourquoi pas, un trophée); le reste en battue organisée par l'ACCA.

Pour le moment 3 sangliers attrapés, mais la saison n'est pas encore terminée, ainsi que quelques renards.

Nous essayons également de réguler les corbeaux qui provoquent de gros dégâts sur les semis. En se promenant, on peut apercevoir du petit gibier en nombre. Des faisans et des perdreaux qui se sont sauvés, à cause d'une faible pression de chasse, et qui, espérons-le, feront des petits plus sauvages pour l'année prochaine.